Voyage en terre inconnue

Voyage en "terre inconnue"

 

 

Cette année, c'est la déception, car ma  « petite » Krystina ne saura pas venir en août en Belgique. En effet, elle termine sa 11e année scolaire et doit préparer ses études supérieures.   Mais cela n'est pas une excuse pour ne pas la voir ! J'ai donc trouvé une solution : me rendre dans la ville où elle habite: Bobruisk. Mais y aller seule ne me convenait pas.  J'ai donc demandé à mon amie Andrée, qui reçoit aussi au mois d'août  sa petite protégée « Valéryia »,  de m'accompagner.

 

De la Biélorussie, nous ne connaissions que ce que nos protégées nous racontaient. C'était donc l'occasion, pour nous, de rencontrer leur famille, de découvrir leur mode de vie et de parcourir leur ville, leur région touchée par la catastrophe . Nous avons décidé de loger dans un hôtel à proximité de leur domicile, car nous ne voulions pas déranger. Les familles n'étaient pas en  congés et les enfants avaient l'école.

 

Arrivées à Minsk, très tard un soir, nous avons été accueillies par Maksim (un protégé de Anne) qui  nous a offert l'hospitalité pour une nuit. Étudiant, il s'est débrouillé pour mettre à notre disposition le bien-être nécessaire.  Merci à lui. Le lendemain, nous devions nous rendre à Bobruisk. Nous allions réaliser le trajet en train, mais la famille de Krystina a insisté pour venir nous chercher en voiture (trajet de 3h aller-retour). A partir de ce moment-là, Krystina a été notre guide et notre interprète tout au long de notre séjour. Nous avions réfléchi au déroulement de nos journées, mais c'était peine perdue, les deux familles s'étaient concertées et s'étaient organisées pour nous recevoir  à tour de rôle.

 

Dès le 1er jour, nous avons été reçues chez Valérya où un repas nous attendait. Nous avons dégusté des mets simples mais délicieux préparés par la grand-mère de Valérya (Antonina). Nous avons aussi apprécié la vodka. Pour toutes les deux, c'était notre « baptême de vodka » ! Le déroulement d'un repas était une nouveauté pour nous.  Une multitude de mets étaient présents sur la table et nous nous servions au gré de nos envies. 

 

Tous les jours, Antonina se faisait un plaisir de nous inviter vers 11h pour  boire un petit café accompagné de succulentes gourmandises préparées par elle-même . C'était un moment privilégié, car nous n'étions qu'en sa présence (Valérya était à l'école). Elle nous parlait de sa vie, ses passions, ses soucis et  elle aimait nous questionner sur notre vie, nos passions, nos familles, notre pays... La langue n'a donc pas été un obstacle à nos échanges. Antonina nous a confié que  les séjours de Valérya en Belgique lui donnait une ouverture sur le monde, que cela lui donnait l'occasion de partager avec les enfants de nos familles, d'étudier la langue française et de participer à des activités qu'elle ne serait pas en mesure de lui faire vivre (nager dans la mer, faire du camping...).

 

Pas un jour ne s'est déroulé sans qu'une famille nous reçoive. A certains moments, nous étions en compagnie de Krystina qui aimait « jouer » à la guide.   Elle ne voulait pas nous laisser seules dans une ville inconnue. Elle veillait à ce que nous ne nous ennuyions pas et nous présentait un maximum de curiosités et lieux de sa ville. C'était important pour elle de savoir que nous nous sentions bien dans son pays. Nous avons même eu l'occasion d'aller dans son école et d'assister à un de ses cours de danse. Son papa s'est aussi rendu disponible (il avait déplacé sa semaine de congé) et nous a emmenées (en voiture) découvrir Minsk et divers mémoriaux dédiés à la 2e guerre mondiale. Nous avons compris l'importance  accordée à cet événement là-bas. Le papa était désireux de nous transmettre les richesses culturelles de son pays alors qu'eux vivent dans une simplicité absolue. Il a aussi tenu à  nous emmener à la patinoire de Bobruisk.

 

A plusieurs reprises, après nos escapades, nous avons partagé un repas chez Krystina en compagnie de sa famille proche et d'amis . Nous avons échangé à propos de nos habitudes,  nous avons joué à « UNO », les rires étaient présents et nous avons été  reçues comme des reines. Ils voulaient nous remercier de l'accueil réservé à Krystina en Belgique .

 

Ils sont ravis de nous avoir rencontrées et nous aussi, bien sûr ! Skype, c'est bien. Mais en vrai, c'est mieux pour vivre les émotions ! Celles-ci étaient de plus en plus intenses et nous rapprochaient de plus en plus. Évidemment, les au revoir ont été accompagnés de larmes, mais quelle joie d'avoir vécu ces instants !

 

Ils sont également rassurés, car ils connaissent mieux les personnes à qui ils ont confié leur enfant depuis plusieurs années. Voyager en « terre inconnue »,  c'est bien sûr découvrir un autre monde, un autre peuple, une autre culture, mais c'est surtout revenir plus riche de partage et de chaleur humaine.

 

Un grand merci à Anne qui nous a aidées à organiser le trajet de notre voyage.

                                              

                                                         Andrée et Patricia



Réagir


CAPTCHA


Calendrier
« Septembre 2018 »
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
Actualités

Aucune actualité

Livre d'or Pas encore de message

Aller sur le livre d'or

Dernières modifications
  • Guy G. a modifié une galerie photo

    Il y a 2 ans

  • Guy G. a ajouté des photos

    Il y a 2 ans

  • Guy G. a ajouté des photos

    Il y a 2 ans

  • Guy G. a ajouté des photos

    Il y a 2 ans

  • Guy G. a ajouté des photos

    Il y a 2 ans

Dons